Prescrire et orienter :
Guides de l’orthophonie à destination des médecins traitants

Rencontre avec Jennifer Insalaco : coordinatrice du Pôle Santé Flandre Lys
Maison de santé de Laventie

Pouvez-vous nous présenter rapidement le Pôle Santé Flandre-Lys ?

L’Association Pôle Santé Flandre Lys est une association loi 1901 créée en juillet 2014, regroupant les professionnels de santé libéraux du territoire de la Communauté de Communes Flandre Lys. Ce territoire de 41 000 habitants, implanté en Artois-Douaisis présente la particularité d’être interdépartemental, puisqu’il est situé dans les départements du Nord (arrondissement de Dunkerque) et du Pas-de-Calais (arrondissement de Béthune).

S’appuyant d’une part sur les dynamiques de soins coordonnés existantes au sein des Maisons de Santé Pluriprofessionnelles du territoire, et d’autre part sur le soutien des élus locaux, l’Association Pôle Santé est née de la volonté des professionnels de santé libéraux de capitaliser les bonnes pratiques, et de mettre en synergie les différents acteurs du soin et de la prévention sur le territoire. C’est dans cette démarche de visibilité, de cohérence et de maillage de l’offre de santé territoriale qu’est née l’Association Pôle Santé Flandre Lys.

Venons-en au projet. Comment a-t-il émergé, qui en a eu l’idée ?

J’ai été contactée par une des orthophonistes du Pôle, Madame Charlotte Carette. Elle et son associée, Madame Pauline Therouanne dressaient le constat d’une méconnaissance des prescripteurs vis-à-vis de leur profession. Cette méconnaissance concernait notamment les nombreux champs de compétences de l’orthophonie, et ainsi la prescription orthophonique. Pour tenter de pallier au problème, Mme Carette a souhaité se rapprocher de ses homologues des communes voisines. L’objectif était de s’assurer que ce constat n’était pas local mais bien général, et de réfléchir ensemble à la meilleure manière d’y répondre.

Vous avez donc mis en place cette rencontre…

J’ai effectivement contacté toutes les orthophonistes du territoire Flandre Lys, ville par ville en m’appuyant sur l’annuaire des professionnels de santé ameli. J’ai expliqué qui j’étais, ce qu’était l’association Pôle Santé Flandre Lys, et qu’une de leur consœur souhaitait organiser un temps de rencontre avec elle. C’est comme ça qu’a eu lieu la 1re réunion de ce qui est devenu un véritable groupe de travail désormais. Les échanges entre les professionnelles ont révélé certains consensus :

 La représentation clivée des médecins généralistes est liée à une formation médicale centrée autour du raisonnement médical et scientifique (absence de formation dans le domaine du langage) ;
 La prescription orthophonique serait facilitée par une meilleure connaissance des acteurs qui la réaliseront ;
 L’acte prescriptif serait facilité par une meilleure connaissance des différents champs de compétences de l’orthophonie.

Et c’est suite à cet échange qu’elles ont décidé de créer différents outils pour guider les médecins traitants du territoire ?

Effectivement, les réflexions partagées ont donné lieu à des actions concrètes. Je les ai accompagnées à la création d’un guide de l’orthophonie qui serait partagé et présenté aux médecins traitants. Ce guide intitulé « Orthophonie, quand et comment prescrire ? » contient les principaux signaux d’appel au fil des âges, un protocole sur les modalités de la prescription et la liste des orthophonistes libérales du territoire intercommunal.  Un annuaire des ressources locales en matière de troubles des apprentissages a également été crée. Ce dernier rassemble la liste des orthophonistes libérales du territoire, les structures spécialisées, le centre d’expertise régional, les réseaux de santé, la MDPH du 59 et du 62 ainsi que la liste des associations d’aide aux familles. Enfin un petit flyer très simple présentant la liste des orthophonistes et leur numéro de téléphone, avec un classement par territoire a été créé et diffusé.

Comment ces outils ont-ils été diffusés ? Les guides ont-ils été imprimés ?

Fille apprentissage

Pour le moment, ces outils ont été diffusés par email à l’ensemble des médecins généralistes du Pôle Santé. Ils sont également disponibles sur le google drive du Pôle.

Avez-vous reçu des financements pour l’élaboration et l’impression de ces guides ?

Pas pour le moment, mais nous ne désespérons pas d’en obtenir par le biais du financement attendu de la CPTS.

Quel accueil ces outils ont-ils reçu ? Avez-vous eu des retours de la part des médecins ?

Ces outils ont été très favorablement accueillis par les médecins généralistes qui y  ont vu majoritairement, une aide à la pose du diagnostic et à la prescription.  Le langage orthophonique paraît moins hermétique.

Vous êtes vous heurtées à des difficultés durant l’élaboration de ce projet ?

La difficulté était davantage organisationnelle, il n’est pas toujours évident d’harmoniser les calendriers et de fixer une date de réunion qui convienne à toutes. Sur le fond, la principale difficulté était de réaliser des outils simples et complets à la fois, adaptés aux attentes des médecins généralistes.

Quelles sont les perspectives de ce groupe de travail ? D’autres idées, d’autres projets sont-ils prévus ?

La prochaine étape sera très certainement d’organiser une rencontre entre les orthophonistes et les médecins généralistes afin d’installer une véritable coopération. A Laventie, cette coopération sera étendue autour du patient et donnera lieu prochainement, à l’entrée des orthophonistes au sein de la SISA de la Maison de Santé de l’Alloeu.